Pour votre bridon-licol, voici quelques conseils afin de bien entretenir votre matériel, pour améliorer sa durée de vie.

Rincer le mors

C’est le petit geste au quotidien après chaque séance : peu importe l’utilisation de votre bridon-licol, ou son composant (cuir ou synthétique), rincer le mors de son cheval après chaque séance, permet de le débarrasser des résidus de salive, mais aussi des éventuelles traces d’herbe, ou d’aliment (si on a laissé brouter son cheval avec le mors).

La crasse peut s’accumuler sur la partie proche des anneaux : elle peut irriter voire blesser votre cheval à long terme? Il est donc important de la déloger.

Un rinçage à l’eau est suffisant pour entretenir son mors.

 

Entretenir un bridon-licol en synthétique : 

C’est l’entretien le plus « facile », et qui peut être fait presque de manière quotidienne.

Pour un bridon licol en synthétique, souvent, un rinçage suffit, soit au jet d’eau, soit en le laissant tremper dans un seau d’eau.

 

un rinçage dans un seau d’eau suffit pour nettoyer un bridon licol en synthétique

Si la crasse a adhéré au biothane ou au simili biothane, le passage d’une éponge (ou des doigts, soyons honnêtes) suffit généralement pour déloger la crasse accumulée.

Au niveau des boucleries, penser à bien les rincer, à les débarrasser du sel, de la transpiration…

Puis, laisser sécher le bridon à l’air libre.

après un passage à l’eau, on retrouve un bridon licol comme neuf ! 

Entretenir un bridon-licol en cuir : 

Il s’entretient comme tout article en cuir : 

Le cuir est un matériau vivant, il en faut en prendre soin régulièrement, pour ne pas qu’il se dessèche. 

Selon les saisons, ou les conditions météo vécues, l’entretien sera donc plus ou moins fréquent.

En 1ère étape, il faut passer un savon glycériné sur votre bridon licol, si possible en démontant toutes les pièces, pour pouvoir également nettoyer les parties les plus difficiles d’accès. Ce savon permet d’éliminer toute la saleté accumulée. Il s’applique généralement avec un éponge humide, que l’on passe partout.

 

En 2ème étape, appliquer un corps gras adapté aux cuirs. Ces corps gras peuvent se présenter sous différentes formes : crèmes, baume, graisse, lait ou encore huile.

C’est la consistance qui les différencie, et leur facilité d’application et d’utilisation. L’huile est très pratique à appliquer au pinceau, et peut aller dans des interstices peu accessibles. Les laits, crèmes ou baumes s’appliqueront mieux à l’aide d’un chiffon ou d’une éponge.

On voit souvent sur Internet des “bons plans” qui utilisent la crème hydratante humaine comme graisse pour cuir. 

Ca ne va pas faire de mal, mais ce n’est pas l’idéal pour le cuir (la peau humaine est encore vivante et entretenue par notre alimentation, notre hydratation… ce qui n’est pas le cas du cuir) . Préférez vraiment des produits dédiés.

 

Les bridons-licols en cuir, pour la randonnée, utilisent généralement des cuirs bien plus gras, que les cuirs utilisés sur la briderie “classique” de CSO ou en dressage. 

Justement, parce qu’un bridon-licol est souvent utilisé en randonnée ou en extérieur, donc est plus exposé au soleil, à la pluie… C’est pour ça qu’il ne faut pas trop forcer sur l’application de graisse : ce type de cuir en a bien moins besoin ! 

 

Ca peut paraître étrange mais attention à ne pas trop graisser votre équipement en cuir : l’excès est tout aussi nuisible que le manque ! Trop gras, le cuir devient mou, suinte, et perd de sa tenue. On peut observer des effets de “décollement” des couches composant le cuir, dans les cas les plus avancés.

Un bridon-licol en cuir, pour la randonnée, doit s’entretenir après de grosses sorties où le cheval a particulièrement transpiré, ou des sorties où le matériel a été “malmené” comme après une sortie à la mer, ou sous la pluie.

L’utilisation du savon glycériné peut se faire quotidiennement. On préfèrera réserver la graisse pour les moments où elle se révèle nécessaire : en général, 2 fois par an suffisent pour entretenir un bridon-licol en cuir.

 

Penser également à entretenir la bouclerie : c’est l’un des points les plus mal entretenus sur un bridon ! 

Leur entretien est simple : les rincer pour éviter que la transpiration, du sable, du sel… ne s’accumulent et ne viennent les ronger ou les griper. Puis les faire sécher à l’air libre.

 

Eviter de laisser sécher vos affaires en cuir au soleil, surtout après y avoir appliqué un corps gras. 

 

 

 

Un bon entretien, c’est aussi un bon stockage ! 

Une bonne sellerie est essentielle pour la longévité de votre matériel : elle doit être aérée, elle doit protéger votre matériel du soleil et des intempéries, et ne pas être humide.

 

Les matériaux sont en effet sensibles aux températures, à l’humidité, et à l’ensoleillement. Même si ce sont des matériaux synthétiques, le simili biothane, ou le caoutchouc des rênes peuvent s’abîmer à l’humidité ou au plein soleil.